Accueil » Node » Eglise Orthodoxe russe, Saint-Job Belgique
Références

Eglise Orthodoxe russe, Saint-Job Belgique

Laszlo Somogyi

Cette église fut construite d’après les plans de l’architecte Nicolas Iselenov,  à la mémoire du czar Nicolas II, de la famille impériale et de toutes les autres victimes des révolutionnaires russes. La première pierre fut posée le 2 février 1936. Achevée en 1938, et interrompue par la Seconde Guerre mondiale, elle fut consacrée par le métropolite (évêque orthodoxe) Anastase le 1er octobre 1950. C'est la reproduction fidèle de l'église de la Transfiguration, à Ostrovo (banlieue de Moscou, 17e siècle). 

Les descendants de cette colonie de Russes blancs qui, fuyant la Révolution, était venue s’établir en Belgique disposaient ainsi d’un lieu de culte qui faisait office de mémorial à l’empereur Nicolas II, sa famille et aux victimes des événements de 1917. Le plan et la silhouette de l’église, sommée d’un unique tambour cylindrique à bulbe, évoque l’architecture en vogue en Russie au XVIe siècle.

Sur les murs intérieurs, des plaques de pierre portent les noms des victimes de la révolution, notamment derrière l'autel ceux de 122 évêques. On y trouve des reliques: fragments de la Sainte-Croix, croix renfermant des icônes et des anneaux trouvés dans la mine d'Ekaterinenbourg où furent brûlés les corps de la famille impériale, bible du grand-duc Alexis, épaulettes et capote militaire de l'empereur. Des cloches ont été inaugurées le 22 janvier 1976.

Les travaux :

Sous la surveillance  de la Commission Monuments et Sites une restauration minutieuse a été lancée en 2012. L'intérieur, la décoration, l’installation technique , les grilles, les plaques commémoratives en pierre , les icônes,
bref, tout était obsolète, sale et endommagé par le temps. L'extérieur doit être complètement renouvelé: une peinture qui s'écaille, des infiltrations d'eau, le bois pourri des dômes, la toiture suintante, tout devait être revu et, si nécessaire, être restauré.

La Société C.R.A.F.T. sprl, sous la direction de Monsieur Laszlo Somogyi (artiste peintre et restaurateur du patrimoine ) et son assistante Mademoiselle Van der Cruyssen (restauratrice), possède une grande expérience dans la restauration du bâtiment et des monuments historiques. Grâce à eux une multitude de techniques à l’ancienne ont
été approchées , ce qui a contribué à une magnifique rénovation du temple orthodoxe à Uccle.

Reconstitution et restauration le sol et les dalles en terre cuite . Retrouver l’ancienne maçonnerie (marches d’escalier) sous la terre.

Cet ouvage architectural est composé de trois bâtiments, avec trois fonctions et des dates de construction différentes.

Sur ces trois parties: Eglise (1938) – Presbytère et Clocher (1976) – nous retrouvons différents types de couvertures décoratives . Une véritable école du métier.

Une coupole en acier peint,imitant le cuivre oxydé, a été placée en guise de remplacement. Il s’agit d’une coupole en forme d’oignon ( 6m diam. et 8m haut ) terminée par une croix orthodoxe dorée à la feuille.

Nous avons réalisé cette réconstitution sur base d’une ancienne photo datée de 1938. Pour la réalisation de ce travail, nous avons utilisé des tôles de 0,7 mm au lieu de 0,3 mm à l’origine. Nous avons favorisé la technique du pliage des feuilles et minimisé les soudures/brasures.  Les doubles épaisseurs n’ont pas facilité le travail... une brasure a du être réalisée. L’étanchéité était à l’origine assurée, par 10-12 mm d’épaisseur de goudron. Cette technique aura permis d’assurer l’étanchéité pendant plus de 80 ans, mais par contre elle aura causé la perte de plus de 60% des charpentes et des voliges qui n’ont pas eu la possibilité de respirer.

Notre solution aura été d’enlever ce goudron, restaurer les voliges et charpentes et d’assurer l’étanchéité avec une
isolation permettant au bois de respirer et au cuivre de pouvoir bouger.

Sous cette coupole et son tambour, l’on retrouve une composition légèrement rectangulaire composée de 36 voûtes sur trois niveaux (ca. 160 m2.)

Il s’agit d’une couverture à deux versants et une croupe, la dernière face étant le clocher. Côté sud, l’on distingue une mini coupole qui referme la cage d’escalier du bâtiment. Le clocher est une tour octogonale achevée de la même façon que la coupole de l’église ; une petite croix orthodoxe dorée à la feuille.

Partager: 

Bâtiment

Date d'achèvement: 
2012
Pays: 
Belgique
Code postal: 
1180
Ville: 
Bruxelles
Rue: 
avenue de Fré 19
Lieu: 

Catégories

Applications: 
Dômes
Sur les toits
Toitures
Type de bâtiment: 
Eglises, édifices religieux
Type cuivre: 
Naturel
Typologie: 
Rénovation

Architecte

Nom: 
Trois Architectes scrl
Adresse et description: 
Chaussée de Waterloo 200 bt 6                   1640 Rhode-St-Genèse

Couvreurs

Nom: 
C.R.A.F.T. Restoration (Mr. Laszlo Somogyi)
Adresse & description: 
Avenue Charles Quint, 264 1083 Bruxelles Restauratrice d'oeuvres d'art : Maude Van der Cruyssen

En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour plus d’information suivez ce lien.

Accepter